ASTROBOTT

astrophotographie

  Planètes, Nébuleuses, Galaxies, Lune, Amas, Nigtscape

Les galeries

Icon Image

Amas

Icon Image

Nébuleuses

Icon Image

Galaxies

Icon Image

Lune et planètes

L'histoire

livre "le cosmos" et le "stellaroscope"

La découverte

Depuis tout petit j’étais passionné par l’univers, mes débuts en astronomie ont donc commencé par des livres et des revues. Un livre m’a particulièrement marqué il s’appelait : « le cosmos, l’aventure technologique » je le lisais et relisais religieusement, ce devait être dans les années 93/95. Dans les mêmes années un objet m’a été offert, un « stellaroscope », un kaléidoscope stellaire. Il reproduisait le ciel des deux hémisphères quelque soit la période de l’année.

Les premières observations

Donc quelques années plus tard, ma première lunette astronomique est arrivée. Une 60/700 de chez Celestron. Quelle joie de pouvoir regarder les anneaux de Saturne, distinguer la couleur rouge de Mars, voir les bandes de nuages de Jupiter, observer la grande nébuleuse d’Orion et découvrir la Lune sous un autre angle. En conclusion cette petite lunette a bien occupé le gamin que j’étais. 
Et puis je suis devenu grand…

Celestron AC 60/700 Powerseeker
telescope 200/1000 skywatcher

Les débuts en astrophoto

Finalement ce n’est qu’en 2011 que j’ai replongé, ayant un peu plus de temps pour cette activité. Alors que je surfais sur la toile, je me suis retrouvé nez à nez avec un télescope de 200 mm et c’est à ce moment là que j’ai craqué ! 

Puisque ce beau Newton me faisait de l’oculaire, une semaine plus tard il était à la maison !
Je prépare alors la bête, car à côté de ma lunette 60/700 Célestron, ce gros télescope de 200/1000 de 8 kg paraissait vraiment énorme. Cela promettait de sacrées soirées !
Je pointe sur Andromède et là : déception ! 
Contrairement à ce que je m’attendais de voir, je me retrouve avec une tâche floue et blanchâtre, ce que je voyais en plus petit dans ma lunette quoi.
Donc je ne me laisse pas abattre et je saute sur le pc, je voulais voir plus ! Je découvre alors plusieurs forums comme 
webastro et astron’amis. Je passe mes nuits entre observations, conseils, anecdotes et c’est à ce moment que découvre alors cette activité au nom étrange « l’astrophotographie ». Finalement je saute sur une occasion, un appareil photo Canon 1000d et je commence à faire mes premiers clichés.

L'apprentissage

Après plusieurs nuits et des heures passées derrière le pc pour traiter ces images je suis arrivé au bout des limites de mon Canon 1000d. Plusieurs modifications ont été ajoutées à l’appareil et au télescope. Pour n’en citer que quelques unes : 
– Retrait du filtre LPF-2 du capteur de l’appareil photo afin de gagner en sensibilité dans les couches H-alpha.
– Bafflage du télescope et application d’un feutre noir à l’intérieur pour éviter les reflets indésirables.
– Système de mise au point « maison » avec moteur de récupération et interface arduino.

Je pense depuis plusieurs années à passer le pas vers un capteur CCD. L’éternel problème étant le prix.

parution association et application

Parutions et l'association

C’est en 2014 que je j’apprend que l’association Mont d’Arbois Astronomie construit un observatoire sur les hauteurs de St Gervais. Je fait vite connaissance avec les personnes et je tombe sur des passionnés aussi fous que moi ! 
En automne 2017 une personne des Etats Unis me contact sur mon profil instagram, il a pour projet de créer un guide sur l’astrophotographie avec un appareil photo. Quelle joie de participer à ce projet avec Antoine et Dalia de Galactic Hunter.
La même année une personne qui est en train de créer une application smartphone me contact également. Je deviens « artiste » de l’application Timeto Story. L’application vous propose d’avoir des fonds d’écran et écrans de veille en fonction de vos centres d’intérêts.

© Astrobott. 2019

Tout droits réservés | mention légal